DÉCLARATION SUR LA SITUATION EN GAMBIE

La Rencontre Africaine pour la Défense des Droits de l’Homme (RADDHO) a suivi avec étonnement le revirement spectaculaire du Président sortant  Yaya Jammeh à propos des résultats de la  présidentielle gambienne du 1er décembre 2016 marquée par la victoire nette  de M. Adama Barrow , candidat de la Coalition de l’opposition.

Cette victoire avait été reconnue par le président Yaya Jammeh  qui avait même félicité publiquement le Président élu.

Son acceptation du verdict  qui avait  créé  la surprise générale avait été  saluée par la communauté internationale.

Malheureusement,  au moment où l’on s’attendait à une transition pacifique du pouvoir, voilà que le Président Yaya Jammeh crée une nouvelle surprise en contestant les résultats proclamés par la Commission Electorale gambienne qu’il accuse d’être manipulée par des puissances étrangères et demande l’organisation d’un nouveau vote

Cette nouvelle posture semble traduire le désarroi et la panique dans lesquels il se trouve quant à son avenir judiciaire.

Une telle situation constitue une grave menace pour la paix et la stabilité de la Gambie et de toute la sous région.

La Rencontre Africaine pour la Défense des Droits de l’Homme (RADDHO):

  • Condamne avec fermeté cette tentative inacceptable du Président sortant Yaya Jammeh de remettre en cause les résultats de l’élection présidentielle du 1er décembre 2016 ;
  • Exige le respect strict du verdict des urnes, expression libre du peuple souverain gambien;
  • Tient le Président Yaya Jammeh pour responsable de tout acte de violence et de trouble qui pourrait découler de cette situation;
  • Demande aux forces de défense et de sécurité d’observer une stricte neutralité et de se conformer aux principes républicains ; de prendre toutes les mesures appropriées pour assurer la sécurité du Président légitimement élu ;
  • Exprime son soutien au peuple gambien qu’elle encourage à rester  mobilisé, vigilant , serein  et à défendre sa volonté clairement exprimée ;
  •  Lance un appel pressant à  l’Organisation des Nations Unies, à l’Union Africaine et à la CEDEAO aux fins de prendre toutes les mesures appropriées  pour rétablir l’ordre institutionnel.

Fait à Dakar, le 10 Décembre 2016

Le Secrétariat Général

Contact : + 221 77 633 70 03

Please follow and like us:

Soyez le premier à commenter dans "DÉCLARATION SUR LA SITUATION EN GAMBIE"

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié.


*